header5.JPG

La montagne de photos et de vidéos à traiter me demande plus de temps que prévu. On passe donc quelques jours supplémentaires à Whitehorse, alternant entre la Public Library (60.72451,-135.052607) et le Visitor Center (60.717977,-135.049902) pour les connexions Nenet et charger au passage les ordis car le temps est très variable, ne permettant pas aux panneaux de charger en continue dans le camion.

Pour les spots dodo, on ne change pas en passant quelques nuits en bord de piste de la Grey Mountain Road (60.677763,-134.945589) puis sur le parking du Walmart (60.732519,-135.068551) toujours rempli de RVs et bruyant.

Une journée plus ensoleillée que les autres, Babé part se balader vers Miles Canyon.

 

Je disfrute aussi ce beau soleil en faisant un tour dans la ville.

Mardi 05 juin.

Ayé, c'est parti pour le Grand Nord !

Oups ! Plus de batterie dans l'appareil photo !

Ça commence bien !

Pas de photos donc, et encore moins de vidéos.

500km nous séparent de Dawson.

Pour s'y rendre, on emprunte la Klondike Highway North. Toutes les routes (=highways) ont un numéro ici. Mais, comme partout ailleurs, les gens s'y réfèrent plus volontiers en donnant leur nom. Nous voici donc sur la Klondike Highway.

On s'avance de quelques dizaines de km et on trouve un chouette spot dodo un peu à l'écart de la route, une ancienne carrière en bord de rivière (61.621281,-135.882281).

Dodo tranquille et lever efficace le lendemain pour monter un peu plus haut.

On fait à peine quelques km que, surprise !, on voit deux Wood Bisons sur le bord de la route.

On est vraiment étonnés de les voir car leur harde est généralement plus au sud. Mais on ne boude pas notre plaisir durant les quelques minutes où ils vont rester, d'autant que Babé les voit pour la première fois.

Jeudi 07 juin.

On arrive à l'embranchement d'avec la Dempster Highway. Je pense faire une super vidéo d'introduction et ça finit comme ça :

 
Nos premiers pas sur la Dempster Highway... STOP !!!
 

Quand même ! Il fallait prendre le panneau en photo !

 
Allez ! Cette fois, c'est vraiment parti sur le Dempster Highway !

Jeudi 12 juin.

Babé se sent beaucoup mieux et le temps est un peu plus dégagé. On décide donc de reprendre la route avec pour objectifs quelques spots obs repérés dans les guides.

On commence avec Chapman Lake.

Peu de coincoins. La brise froide nous pousse rapidement dans le camion.

On disfrute le paysage de montagnes enneigées sur lesquelles s'accrochent les nuages.

On est dans les Ogilvie Mountains, traversées par plusieurs rivières.

On longe l'une d'elles lorsque, soudain, j'aperçois un ours sur la rive !

C'est un Grizzly !

Trop Coooool ! Notre premier Grizzly !

Babé ralentit et recule à sa hauteur, mais le nounours est farouche. J'ai juste le temps de faire quelques photos avant qu'il n'aille se réfugier dans la végétation.

On pense qu'il est parti quand on l'aperçoit à travers les arbres.

Cette fois-ci, je filme.

 
Notre premier Grizzly en bord de Dempster Highway :
 

Farouche, il se réfugie dans la forêt de l'autre côté de la route et disparaît pour de bon.

L'observation était courte, on ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi craintif, néanmoins, on a le sourire jusqu'aux oreilles.

Pour ceux que ça intéresse, on l'a observé aux alentours du km130.

Les yeux remplis d'étoiles, on reprend la route pour s'arrêter quelques km plus loin. Là, c'est un castor qui attire notre attention.

Mercredi 13 juin.

Une pause s'impose. Nous passons cette journée à disfruter sur la toundra.

 
À côté du Cercle Arctique :
 

Babé part explorer les alentours comme à son habitude. J'observe la vallée à la recherche de ses habitants.

Pas d'ours ni de caribou, mais un Arctic Ground-Squirrel très actif devant le camion.

 
Arctic Ground-Squirrel près du Cercle Arctique :
 

En milieu d'après-midi, on décide d'avancer de quelques km jusqu'à une carrière abandonnée (66.625879,-136.297536).

Babé la trouve idéale car elle borde les montagnes Richardson dont les crêtes sont directement accessibles.

Toutefois, un Ground-Squirrel trouve le camion bien trop à son goût...

 
Babé chasse le Ground-Squirrel...
 
... qui revient aussitôt ...

Vendredi 15 juin.

Nous prenons la route de bon matin afin de trouver un autre spot rando pour Babé.

Nous disons au revoir à Jeannie et Dave avec la promesse de passer les voir si on va un jour sur l'île de Vancouver.

Le temps est laiteux. Il n'y a personne sur la route si tôt le matin.

On disfrute la toundra nimbée d'un fin brouillard quand une forme attire notre regard.

Là, à 300m de la route (66.770084,-136.344244). Mais oui ! C'est un grizzly qui dort !

On n'en croit pas nos yeux !

Trop Coooooool !!!

On s'arrête et sort en faisant le moins de bruit possible. Je sors la vidéo et Babé le 300mm... avec bonnets et parkas car il y a une petite brise bien fraîche.

Ce coup-ci, on est dans le vent, donc, on reste à distance.

Enfin..., je reste au camion et Babé...

 
Babé décide de s'approcher du grizzly qui dort pour faire des photos :
 

Bon, il ne se rapproche gère plus. Heureusement.

De toute façon, Nounours n'a pas l'air de s'en inquiéter. Il relève les oreilles quand Babé se mouche (régulièrement car il est encore un peu malade ), parfois la tête avec un œil entre-ouvert. Mais on n'a pas l'air de le gêner.

On va le disfruter comme ça pendant plus de deux heures.

Nounours : "Je lève la tête, je m'étire, je me rendors. Tiens, je change de position."

On disfrute à fond. Moment magique !

Babé retourne au camion au bout d'une heure et on se raconte nos impressions et autres remarques.

Samedi 16 juin, 16h.

On a fait tout ce qu'on pouvait à Inuvik. Alors, on reprend la piste pour terminer ce long périple vers le Grand Nord.

On va à Tuktoyaktuk !

Et voici cette aventure racontée en vidéos et photos.

 
Nos premiers tours de roues sur la piste de Tuktoyaktuk :
 
 

Un jour en amenant un autre, nous finissons par passer bien plus de temps à Tuktoyaktuk que les 3 jours initialement prévus.

Nous sommes arrivés au bout de la route et le paysage est bien sympathique. Alors, on disfrute.

Un mot sur notre spot dodo.

La Pointe est une Recreation Area, une aire de pique-nique pour les villageois. La municipalité autorise les voyageurs à y bivouaquer du moment qu'ils restent respectueux des lieux.

De toute façon, il y a tout ce qu'il faut sur place. Poubelles et WC sont régulièrement vidés et nettoyés. Il y a même du papier et du produit antiseptique dans les WC !

Il y a du bois flotté en abondance tout autour du village et les cantonniers en apportent régulièrement pour ceux qui veulent faire des barbecues ou simplement se réchauffer, car le vent est froid et cinglant ici.

Espérons que ce bivouac gratuit le restera car, jour après jour, nous constatons qu'il y a beaucoup de monde qui arrive à Tuk.

4x4 cellules, fourgons, motos, vélos et même marcheurs arrivent à La Pointe pour se prendre en selfie devant l'Océan Arctique.

Nombreux sont ceux qui ne restent que quelques minutes et repartent aussitôt. D'autres y passent la nuit pour disfruter le soleil de minuit. Plus rares sont ceux qui, comme nous, restent plus longtemps.

Au final, cela fait pas mal d'animation, pour nous mais surtout pour les villageois qui n'ont jamais vu autant de touristes.

En l'espace de 15 jours, depuis que la route est officiellement ouverte, 1000 touristes sont déjà venus jusqu'à Tuk, soit autant que durant la saison touristique de l'année dernière !, car avant, en été les gens n'arrivaient ici que par avion ou plus rarement par bateau.

Toute la journée, et jusque tard dans la nuit, les villageois passent donc en 4x4, en quad ou à pieds pour voir les nouveaux arrivants.

Nous sommes frappés par leur accueil chaleureux et leur ouverture.

Le 21 juin est le jour du solstice d'été. C'est aussi un jour de fête pour les peuples autochtones du Canada : la Journée Nationale des Autochtones ou National Aboriginal Day.

Ce n'est pas un jour férié au Canada, mais ici à Tuk, c'est jour de fête.

La municipalité organise un barbecue gratuit pour tous, ainsi que des danses et des jeux rythmés par de la musique.

Oups ! En ce jour des autochtones, je ne devrais pas dire Tuktoyaktuk (prononcé 'Teuktoyakteuk') mais Tuuqtuyaqtuuq, la façon Inuvialuit de l'écrire et qui se prononce 'Touktoyaktouk'.

Avec la pluie des derniers jours, c'est un peu gadoueux. Un vent froid souffle du nord et le soleil, bien présent le matin, se couvre de nuages.

Qu'à cela ne tienne, emmitouflés dans les parkas et bonnets, tout le monde passe l'après-midi sur les gradins ou sur la scène. Il y a la queue au barbecue. Un air joyeux plane dans l'air.

Une fois les premiers hamburgers et hotdogs avalés, la première animation se met en place.